Délégationde Haute-Loire

Témoignage de Manon après le séjour à Calais

Manon, une jeune de Haute-Loire, a participé en février 2015 au deuxième voyage à Calais [1]. Voici son témoignage sur ce séjour qui a permis à des jeunes de Caritas Young d’aller à la rencontre des bénévoles et des migrants.

Témoignage de Manon après le séjour à Calais

Séjour à Calais

« Ce fut une multitude de sentiments, de ressentis et d’émotions qui fusionnaient en moi. L’excitation de découvrir les “migrants” qui avant tout sont des humains, l’envie de donner de ma personne et d’être réellement utile. Mais aussi la peur de l’inattendu, la tristesse de voir la misère dans laquelle est plongé leur quotidien, la colère de savoir que des ignorants se permettent de juger ces personnes sans jamais les avoir côtoyées.

Plus les jours ont passé, plus je me prenais des claques en pleine face. J’en oubliais presque ce piteux et effroyable décor quand apparaissaient un sourire sur un visage et un salut de la main. Malgré cette misère incessante et impossible à ignorer, leur sourire est présent du matin au soir et cela peu importe les circonstances. Ils savent se satisfaire du peu qu’ils ont en restant merveilleusement souriants et accueillants. L’égoïsme ne les représente pas, loin de là. Ils vivent dans la générosité et le partage en faisant passer les autres avant eux-mêmes.

Ce sont des visages, des sourires, des gestes et des paroles inoubliables qui valent tout l’or du monde. Des visages ancrés, des paroles qui se répètent en boucle. Ces personnes-là méritent tellement de respect, d’admiration, d’aide et de soutien.

Le plus effrayant dans tout cela ce sont les conditions dans lesquelles notre pays les accueille, ce sont la manière dont certains les traitent sans rien savoir de leur parcours et de leurs raisons d’être ici. C’est ce racisme et cette ignorance de la situation et de ses problèmes. C’est ce refus d’ouvrir les yeux. Cette conviction qu’ils ne sont pas bons. Cette discrimination incessante et sans arguments. Cette stupidité de croire sans le voir.

Je vous parle d’une cause vécue, je vous parle de milliers de sourires, je vous parle d’accueils les bras ouverts, je vous parle d’une multitude de cœurs sur la main, je vous parle de partage, je vous parle de générosité, je vous parle de respect, de simplicité et de croyance, je vous parle d’égalité et de courage, je vous parle d’humain à humain.

Je pensais leur apporter quelque chose mais en fin de compte c’est eux qui m’ont le plus apporté. Je pensais revenir indifférente, j’en reviens changée grâce à eux. Je pensais cela passager, ils m’ont marquée pour toujours. Je pensais oublier quelques-uns de ces moments mais chaque journée, chaque personne est gravée à jamais.

Ouvrez les yeux sur le monde et vous verrez que les mauvaises personnes ne sont peut-être pas celles auxquelles vous pensiez. »

Manon

[1] Voir rubrique Actualité.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne