Visuel bannière

Nos actions en Haute-Loire

Paragraphes de contenu
Ancre
Titre du paragraphe
Accueil – écoute – accompagnement :
Texte

Dans le cadre de permanences d’accueil ou lors de visites à domicile, nos bénévoles rencontrent des personnes démunis pour les aider à surmonter des situations financièrement difficiles. Les personnes isolées se retrouvent chaque semaine lors d’ateliers collectifs.


Les 16 équipes locales assurent une présence de proximité. Elles assurent une permanence où l’écoute est primordiale. Après analyse de leur situation, des aides financières ou matérielles, alimentaires ou vestimentaires, sont proposées. Plusieurs équipes font des visites à domicile, d’autres interviennent en maison de retraite. Cette rencontre est souvent une occasion pour apporter une aide dans les démarches administratives et un soutien moral. Les équipes portent une attention croissante à la qualité de l'accueil des permanences et des boutiques solidaires.


Une aide financière est apportée par l’équipe locale (ou par la commission départementale des aides lorsque la demande dépasse un montant de 150 euros), toujours en complément des aides légales sollicitées par les travailleurs sociaux. Les aides servent, d’abord, au paiement des charges liées au logement : le loyer, les factures d'énergie et d'eau (La précarité énergétique augmente d’année en année dans notre département) puis au règlement des factures concernant la mobilité. 
 

Plusieurs groupes conviviaux existent, certains depuis de nombreuses années. Ils contribuent à rompre l’isolement de certaines personnes. Ils enrichissent les relations, conduisent à une meilleure compréhension des situations vécues, et donc favorisent un accompagnement adapté.


 De nombreuses personnes accueillies souhaitent, à leur tour, s’engager au Secours Catholique. Nous les accueillons dans nos équipes, dans nos instances de réflexion. C’est un moyen pour chacun de donner de son temps, de son talent et de relever le défi d’une société plus fraternelle.


Le Secours Catholique est aussi partenaire du tiers-lieu La Marmite.
Ouvert depuis septembre 2019, La Marmite est un tiers-lieu, initié par la Croix-Rouge en partenariat avec le Secours Catholique, ATD Quart Monde et le centre communal d’action sociale (CCAS).
La Marmite est un lieu où les compétences de chacun sont mises en valeur. De la tenue d’un atelier philosophique autour des questions de société contemporaines à des sessions de médiation numérique en passant par un accompagnement d’accès aux aides sociales, les activités de La Marmite répondent directement aux besoins des usagers. 
La Marmite est un lieu qui favorise la tolérance et l’inclusion sociale. Il n’y a pas d’obligations, chacun est libre de son usage. Tout monde est acteur et peut apporter des idées. On se sent à l’aise pour tisser des liens et partager ensemble des activités. 
 

Le Secours Catholique soutient des épiceries solidaires l’une au Puy-en-Velay, l’autre à Brioude.
Ces deux épiceries sont le fruit de partenariats renforcés.
L’une installée à Puy-en-Velay intervient auprès des habitants de la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay - elle se propose d’élargir son action aux résidents de la communauté de communes de Cayres-Pradelle -, l’autre, à Brioude, intervient, pour l’instant, dans la commune même. 
Elles proposent à la vente des produits de consommation courante à un prix inférieur à celui du marché, de 10 % à 30 %. Les bénéficiaires réalisent des économies qui sont obligatoirement mises à profit dans la réalisation d’un projet : apurement d’une dette, projet d’achat. L’accompagnement est de 6 à 9 mois.
 

Au Puy-en-Velay, des rencontres régulières avec la conseillère en économie sociale familiale permettent aux familles d’être accompagnées dans la mobilisation de leurs économies.

En plus de l’accompagnement individuel, des ateliers collectifs sont organisés, notamment ceux de cuisine ou ceux d’aide à la gestion du budget qui ont lieu, environ, une fois par mois.

 

Ancre
Titre du paragraphe
Aide à la mobilité :
Texte

Depuis cinq ans, le garage Solidarauto43 permet aux personnes à revenus modestes de faire réparer leur véhicule à tarif adapté, de louer ou d’acheter un véhicule. Nous soutenons financièrement et participons à la gestion de cette entreprise de solidarité. 
Pour étendre le dispositif, un partenariat est en cours d’organisation avec d’autres garages du département. 


L'accès aux services du garage se fait par l'intermédiaire des travailleurs sociaux et sur des critères de quotient familial

Ancre
Titre du paragraphe
Culture : ateliers de pratique artistique
Texte

Le dispositif « Dis-moi … » est porté par un collectif (*) de 6 structures qui souhaitent mettre au cœur de leurs questionnements, l'accès à la culture pour tous car nous avons la conviction que la culture est indispensable au développement personnel. Elle est un facteur d'intégration. Elle favorise la reconnaissance mutuelle et le dialogue.


Nous proposons à des personnes du département de la Haute-Loire, en situation de précarité, n'ayant pas ou peu accès à la culture, de participer durablement à des ateliers artistiques.
Ces ateliers, gratuits, sont encadrés par des artistes locaux. Ils existent depuis 2018, dans plusieurs lieux du département de la Haute-Loire


 (*) Composition du collectif : ATD43, centre communal d'action sociale (CCAS) du Puy, conseil départemental, Croix Rouge, Secours Catholique, Secours Populaire et 4 citoyens bénévoles.

Les ateliers de cette année : Ensemble en chansons (chant) ; Tous aux fourneaux (cuisine) ; Sorties culturelles (culture) ; Danses du Monde (danse) ; Et si on dansait  (danse contemporaine) ; Au-delà de nos différences  (danse orientale) ; Plaisir d’écrire (écriture) Inventons ensemble (musique) ; Peintres en ébullition (peinture/dessin) ; Tambour qui parle (percussion) ; Bouillonnement de pensées (philosophie) ; Les Enfants de Niepce (photo) ; Inventions géniales (sculpture) ; « Être ou ne pas être ... » (théâtre)
 

Ancre
Titre du paragraphe
Aide au chauffage
Texte

Nos « bûcherons solidaires » fournissent à une vingtaine de personnes du bois de chauffage pour l’hiver.


Depuis quelques années, un chantier d'insertion du Puy et des propriétaires privés mettent à disposition du Secours Catholique, gratuitement, du bois récupéré lors de séances de nettoyage de terrains, de forêt, de berges. Une douzaine de familles pauvres, habitant les campagnes environnantes, s'impliquent régulièrement, avec notre équipe de l'Emblavez, pour ramasser ce bois de chauffage et le rapporter chez elles.
Un propriétaire de bois de l'Yssingelais livre gratuitement du bois de chauffage à quelques familles dans le besoin, et qui habitent près de sa parcelle.

Les demandes d’aide concernant le chauffage augmentent constamment. Aujourd’hui elles représentent pratiquement la moitié des demandes traitées par la commission départementale des aides. Grâce à ces initiatives, ce sont 80 stères qui ont été remis à une vingtaine de familles, soit l’équivalent de plus de 5000 euros d’aide au chauffage. 

 

Ancre
Titre du paragraphe
Accueil Familial de Vacances
Texte

Une quinzaine d’enfants sont accueillies dans des familles chaque été pendant 3 semaines. Cet accueil se pérennise : un même jeune rejoint, chaque année, la même famille.

Cet accueil a permis pendant plusieurs années d'accueillir des enfants de familles habitant Paris, suivies par les équipes du Secours Catholique de la capitale.

Lu dans le rapport d’activité 2018 de la délégation de Paris
« Je reviendrai dans ma nouvelle famille »

Enzo, Nathan, Yasmine, Julien, Ahmed, Ana-Maria sortent du train. Accompagnés par Françoise, bénévole au Secours Catholique, ils rentrent du Puy-en- Velay. Là-bas, la séparation a été difficile sur le quai de la gare avec les familles bénévoles de Haute-Loire qui les ont accueillis. En plus de leurs bagages, les enfants reviennent avec la tête pleine de souvenirs, de projets pour les mois à venir et beaucoup de bavardages dans le train. C’est le résultat d’une semaine de vacances à la campagne, dans le cadre du dispositif Accueil familial de vacances (AFV) du Secours Catholique.

Enzo, 12 ans, est déjà prêt à repartir :
« Mon été est déjà planifié. Je reviendrai dans ma deuxième famille ». Avec ce séjour, son comportement a changé : il est devenu bavard. Yasmine, petite fille timide, espère aussi revenir cet été. Nathan, 11 ans, fait un projet sur le long terme : « J’ai déjà repéré une maison à vendre et j’imagine mon avenir dans cette région. »

Au programme de la semaine : piscine, balade en forêt, film, visite de château, jeux de société… Julien est tout fier de montrer une photo :
« C’est un petit agneau, dans mes bras. J’ai découvert la ferme, et j’adore ! ». Les activités avec les familles ont été nombreuses et variées. Ahmed et Ana-Maria qui ont passé une semaine dans la même famille font preuve pendant le voyage d’une réelle complicité : « On va se téléphoner maintenant, c’est sûr. » Pour les enfants, il y a beaucoup de souvenirs de vacances à raconter, en famille et à l’école aussi, comme tous les enfants.

La délégation de Haute-Loire s'oriente maintenant vers l'accueil d'enfants d'Alsace.

Cet accueil noue des liens durables entre famille d'accueil, enfant et souvent famille de l'enfant.

La plupart des familles de Haute-Loire n'imaginent pas du tout la façon dont vivent ces enfants : logés souvent dans des taudis. Il y a une petite qui avait fait une réflexion en arrivant dans la maison de sa famille d'accueil : « mais rien que la cuisine, elle est plus grande que là où on habite ! » Une autre petite qui avait tout juste six ans était surprise de voir qu'à la fenêtre il y avait une vitre et non pas un carton.

Un troisième, dans la famille d'accueil , s'est mis pour lire à cheval sur la fenêtre, les pieds dans le vide. La famille a eu peur et n'a pas compris mais, à Paris, cet enfant vit dans une chambre d'hôtel et la fenêtre est le seul endroit où il est tranquille.

Une fillette à qui la famille propose une chambre toute seule, ne veut pas, elle préfère qu'il y ait des enfants car elle a l'habitude d'être avec du monde.

Une autre en arrivant dans la maison a demandé où étaient les autres familles, elle ne pouvait pas comprendre qu'on puisse vivre à trois dans toute une maison.

 

 

Ancre
Titre du paragraphe
Accompagnement scolaire
Texte

Au Puy-en-Velay, à Yssingeaux et à Brioude, des enfants sont accompagnés individuellement par nos bénévoles.

La crise sanitaire a perturbé l'organisation. Pendant les confinements quelques rencontres ont pu se faire en visioconférence.

Mais la reprise s'effectue dans le respect des règles sanitaires .

C'est ainsi qu'à Brioude,  les mercredis après-midi, 4 adultes bénévoles sont très heureux de partager 1 h 30 d’aide aux devoirs avec 8 enfants de la grande section maternelle jusqu’au collège. prolongée souvent par un temps plus ludique. Les samedis matin, de 10h30 à 12h, 5 lycéennes se rendent disponibles avec beaucoup de joie et d’enthousiasme pour aider 2 enfants de CM1 et 5 collégiens de 6ème et 5ème. Ce sont ainsi, à ce jour, 13 enfants et collégiens qui sont accompagnés par 11 bénévoles.

 

Ancre
Titre du paragraphe
Le soutien aux migrants et demandeurs d’asile
Texte

Les besoins des familles de déboutés du droit d’asile, sorties du centre d'accueil des demandeurs d'asile (CADA) notamment, sont croissants du fait de l’absence de toute aide financière. Leur subsistance est assurée par des associations ou des particuliers.

Les associations caritatives du Puy (Croix Rouge, Emmaüs, RESF, Secours Catholique, Secours Populaire) constituent un fonds commun qu’elles gèrent ensemble. Ce fonds permet de financer les frais liés aux demandes de titre de séjour (passeports, frais de transport pour effectuer les démarches, frais de dossiers…), et de subvenir partiellement aux besoins alimentaires de ces familles qui n’ont aucune ressource. Cette cagnotte commune permet enfin de financer les fournitures scolaires.

Le Secours Catholique s’implique aussi dans les comités de soutien qui se mettent localement en place autour de ces familles, notamment pour les aider dans l’apprentissage du français.

 

Ancre
Titre du paragraphe
Les voyages et les Journées de l'Espérance
Texte

Les voyages de l'Espérance

Habituellement organisés tous les deux ans (mais bloqués par la crise sanitaire en 2020), les voyages de l'Espérance ont conduit à Gramat, à Nîmes, dans le Cantal, à Lourdes, en Isère, des groupes où bénévoles et personnes accueillies vivent ensemble et sans distinction une expérience de vie fraternelle, avec des temps de loisirs et des moments d'échanges.

Les journées de l'Espérance

que nous appelons aussi Confitures de l'Espérance parce que dans ces journées où chaque équipe vient le jour où elle veut, le temps se partage entre fabrication de confitures (vendues ensuite par les équipes), temps d'échanges et de partage, et temps de loisirs.